Pour toute correspondance, cliquer ici

ou écrire à M. Patrick Demuynck
42 rue des camélias 94140 Alfortville

mail : demuynck.patrick@wanadoo.fr
 
"1968"
1
J'ai mal grandi, j'ai mal vêcu
Dans l'étroitesse de ma rue
Où y'avait rien pour fair' rêver
Pas mêm' d'un plag' sous les pavés
Pour entendr' la musiqu' dehors
On n'avait que le transistor
Jusqu'à c' que déferl' les woodstocks
Tous les british, les amerlocks
Maint'nant c'est toi

2
Des idées neuv' ont circulé
Irréversibl' inespérées
De peac' and lov' et de partag'
D'enfant sacré et d'amour libr'
Contr' la violenc' du fond des âges
On voulait trouver l'équilibr'
Dans l'indépendanc' de l'esprit
Quitt' à braver les interdits
Maint'nant c'est toi

3
Derrièr' tout' la provocation
C'était un' vraie révolution
Qui a libéré la parol'
Et voulu former à l'écol'
Des Jonathan le Goéland
Plutôt que des Dupond la Joie
Donc un esprit entreprenant
Au lieu d'un conformism' étroit
Maintenant c'est toi

4
Les Vanc' Packard le gaspillage
René Dumond la pollution
Tandis qu'ils criaient au pillag'
On n'entendait que subversion
Dans cette France des princip'
Figée fauss'ment démocratiqu'
Où l'on avait l'droit que d'se tair'
Où l'on craignait son propre père
Maintenant c'est toi

5
Soixant' huit ça nous a donné
L'envie de vivre dans l'espac'
D'une nature respectée
Où chacun trouv'rait sa place
Plus le principe de Peter
Pour dénoncer l'incompétence
C'est normal que ça ait fait peur
Mais ça a fait bouger la France
Maintenant c'est toi
L'écoute peut nécessiter quelques secondes de chargement
Paroles et musique : Seulange
sauf Le secret (Fauré/Sylvestre)